burudi.net
Image default
Environnement

Mastic de cicatrisation : les informations utiles que vous devez savoir

Notez cet article

Suite aux diverses attaques extérieures de l’arbre, celui-ci se trouve blessé. En l’occurrence, la plaie peut s’aggraver si l’on n’intervient pas. Pour favoriser sa guérison, les élagueurs appliquent un produit qui l’aidera à guérir : le mastic de cicatrisation. Le présent article vous aidera à vous informer de ce sujet.

Ce qu’est le mastic de cicatrisation

Par définition, le mastic de cicatrisation est en quelque sorte un pansement à appliquer sur la plaie de l’arbre. Après diverses agressions, volontaires ou involontaires, une plaie ouverte peut risquer de s’infecter.

Par ailleurs, il est indispensable de protéger la blessure contre la formation de diverses bactéries qui risquent de l’aggraver. Pour ce faire, le professionnel en élagage à l’exemple de cet élagueur qui se trouve dans le 94 applique le baume sur le bois nu. Son rôle est ainsi de recouvrir la plaie. Le mastic constitue une barrière contre les champignons et l’eau. En effet, l’humidité peut aussi engendrer des conséquences néfastes à la plaie, car le bois risque de pourrir. Après la réalisation du nettoyage et de taillage de la partie de la plante qui a été coupée, l’élagueur recouvre la blessure du mastic.

Zoom sur l’utilisation du mastic

L’utilisation du mastic peut s’opérer dans deux types de cas. Tout d’abord, lorsque l’arbre est blessé, le baume cicatrisant sert de barrière contre les tous les éléments extérieurs qui risquent de le contaminer. Le produit sera recouvert sur le bois nu.  L’objectif est donc de protéger l’arbre contre les différents agents pathogènes, l’air et de l’eau, qui sont porteurs de maladies et d’humidité. À cet effet, le mastic prévient la propagation de l’infection sur les autres parties saines du végétal.

Ensuite, il faut recourir à l’application du cicatrisant en cas de greffe de la plante. Le greffage est une méthode qui consiste à combiner deux plantes en vue de les accroître ensemble. Le mastic a pour rôle de faciliter l’accolement des deux parties du végétal. De plus, le baume sert de barrière contre le vent et les maladies. En l’occurrence la réussite de greffage est en partie grâce à ce produit.

Par conséquent, le mastic de cicatrisation stimule la défense du végétal pour que celui-ci se rétablisse rapidement. L’application du baume sur la plaie favorise donc la cicatrisation de la plante. Selon certains élagueurs, le baume provoque le processus d’autodéfense de la plante.

Comment choisir le bon cicatrisant ?

Pour se procurer de cet outil magique, le mastic se trouve sur le marché. Déplacez-vous dans les magasins de bricolage ou bien dans des quincailleries. Ils vendent des produits de cicatrisation prête à l’emploi en différents modèles, en tube ou en boîte. Ces cicatrisants permettent à la plaie d’être étanche. Toute infiltration d’eau ne risque donc pas de se présenter. Vous pouvez également opter pour le goudron de pin de Norvège. Ce dernier servira de mastic pour recouvrir la blessure. Selon les professionnels, c’est un cicatrisant naturel.

Enfin, vous avez aussi la possibilité de créer vous-même un mastic. Le mastic fait maison est composé d’argile, de bouse de vache fraîche et d’eau. Il est évident que le mastic fait maison est peu coûteux.

Le processus de cicatrisation de la plante est compliqué. En effet, si vous négligez d’appliquer le mastic sur une partie de la plaie, elle ouvre la porte d’entrée aux agents pathogènes, aux champignons et à la moisissure. De ce fait, la blessure s’aggrave et s’infecte. La cicatrisation peut être longue, voire même impossible. Cela remet en cause la solidité du bois, car il s’affaiblit. Vous devez ainsi songer à d’autres interventions. Au pire des cas, si l’arbre meurt suite à l’aggravation de la blessure, vous devez l’abattre. Il est recommandé de faire appel à un élagueur afin d’éviter cela.