burudi.net
Image default
Societes et Institutions

Coronavirus : Jacques Sun dénonce le racisme envers les communautés asiatiques de France

Notez cet article

« Le racisme dirigé contre les Français d’origine asiatique en raison des craintes liées aux coronavirus est une erreur et doit cesser », a déclaré Jacques Sun, directeur de la CRAAF, dans une déclaration écrite.

Les Chinois ont toujours été confrontés à des préjugés

“Nous exhortons les gens à ne pas laisser des craintes non fondées attiser les préjugés contre toute personne d’origine asiatique”, a déclaré Jacques Sun. “Nous avons entendu parler de la réduction du patronage des entreprises détenues ou exploitées par des Chinois dans la période entourant les nouvelles sur le coronavirus”.

Aussi, l’apparition du nouveau coronavirus a réveillé les vieux mythes selon lesquels les Asiatiques sont porteurs de maladies, a récemment publié Le Monde. Malheureusement, les préjugés remontent aux années 1800, quand on croyait à tort que les Chinois répandaient des maladies virulentes.

Peur et désinformation

En France, il y a peu de cas confirmés de coronavirus, tous sous contrôle, et les responsables de la santé publique affirment que la maladie ne constitue pas une menace pour la santé publique en France.

La peur et la désinformation autour du coronavirus ont provoqué une discrimination injustifiée à l’encontre des asiatiques en France qui n’ont rien à voir avec l’épidémie.

La communauté asiatique s’inquiète déjà de la stigmatisation ici en France et dans le monde, du fait que quelqu’un revenant de telle ou telle communauté puisse être traité différemment … et que les commerces d’un certain quartier puissent être boycottés”, a déclaré mardi Jacques Sun, un responsable du CRAAF.

Les personnes d’origine asiatique admettent supprimer leur toux et leur nez qui coule en public pour éviter les regards indiscrets ou l’isolement social. Dans les universités, il y a eu des cas où des étudiants non asiatiques ont reconnu avoir évité leurs camarades de classe asiatiques pour la seule raison que le virus avait fait une montée en flèche en Chine.

Bien comprendre les faits

La ville chinoise de Wuhan est l’épicentre de la maladie. Il y a eu plus de 40 000 cas confirmés en Chine, mais très peu en France.

Les autorités françaises ont exhorté tous les citoyens à se renseigner sur les coronavirus auprès des organismes officiels de santé publique, et à ignorer les rumeurs infondées.

“Tout racisme, profilage ou discrimination anti-asiatique visant nos amis, voisins et entreprises asiatiques et chinois nuit à toutes nos communautés”, a déclaré Jacques Sun.

Les organismes de santé prennent de grandes précautions

L’OMS et les organisations sanitaires locales effectuent des dépistages préventifs des coronavirus sur toutes les personnes revenant de Chine.

Ce dépistage consiste à demander aux patients s’ils ont été en contact avec une personne malade, quels sont leurs symptômes et quels ont été leurs voyages récents. Tous les patients sont soumis à un dépistage, qu’ils aient voyagé ou non en Chine, a-t-elle déclaré. Aucun signe de coronavirus présumé n’a été trouvé.

Il est rappelé aux patients des centres de santé de se laver fréquemment les mains et de couvrir leur toux et leurs éternuements, qui sont des précautions contre la propagation du rhume et de la grippe.

Le Président a également condamné les stéréotypes nuisibles et la désinformation sur le coronavirus. Les Asiatiques en France – dont beaucoup ne sont jamais allés en Asie – sont accusés à tort d’être des menaces pour la santé publique, a déclaré l’organisation dans un communiqué.

Nous devons corriger le langage et l’imagerie entourant ce virus pour empêcher que le discours sur le “péril jaune” ne se poursuive”, a déclaré l’OMS dans un communiqué. “A moins que les responsables de la santé publique ne demandent que des actions et des précautions spécifiques soient prises autour des rassemblements publics ou de la consommation de certains types d’aliments, les gens doivent cesser de répandre de fausses nouvelles et de fausses informations sur le coronavirus”.